Publié par : youcefallioui | octobre 28, 2011

Coeur d’enfants…

COEUR D’ENFANTS… COEUR DES SAISONS

Le printemps a dit aux enfants : « Je vous entendais rire, c’est pour cela que je suis venu ! »

(Tenna-yasen Tefsut i warrac : « Sliγ-awen-d tettadsam, af-fayagi i d-usiγ ! »

Pour toi Marie

Pour toi Lyes

Pour toi aussi Sandra

P0ur toi dont j’ignore le prénom – Tu t’appelles Mohand (comme mon père et mon grand-père. C’est le prénom préféré des Kabyles). Pardon d’avoir oublié de te demander ton prénom lors de ma première visite.

Pour vous tous qui êtes à l’hôpital.

Les enfants sont le coeur des saisons.

Bientôt le printemps, vous sortirez et vous goûterez à la douceur de cette saison qui aime par-dessus tous les enfants. Les anciens Kabyles disaient : « Dans chaque saison palpitent le cœur des enfants. »

Sachez que je pense à vous… et à tous les autres enfants malades.

Comme promis, voici le conte que je vous ai raconté et que je tiens de ma mère qui s’appelait Tawes qui signifie « Paon ». Dans la mythologie kabyle, Dieu que les Kabyles appelle « Le Souverain Suprême » (Agellid Ameqqwran) avait donné 1000 yeux au Paon pour qu’il surveille le paradis. C’est pour cela qu’il y a encore plein de yeux sur sa magnifique roue… Qu’il déploie souvent à la saison de printemps…

UNE AVENTURE DE VRIROCHE

(Vriroche ne veut pas manger sa soupe)

Que mon conte soit beau !

Et fasse un grand écho !

Qu’il se déroule comme une tresse de laine !

Que ceux qui l’entendent, à jamais s’en souviennent !

1 – Il était une fois Vriroche qui ne voulait pas manger sa soupe. Devant son refus, sa mère finit par se fâcher et appela le bâton et lui dit : « Bâton ! Vriroche ne veut pas manger sa soupe ! Frappe-le pour qu’il accepte de la manger ! »

Le bâton dit à la mère de Vriroche : « Je ne veux pas frapper Vriroche, il n’a rien fait de mal ! »

La mère alla trouver le feu et lui dit : « Feu, brûle le bâton ! Il refuse de frapper Vriroche qui refuse de manger sa soupe ! »

Le feu répondit : « Je ne veux pas brûler le bâton, il ne m’a rien fait de mal ! »

La mère dit à l’eau : « Eau, éteins le feu, il refuse de brûler le bâton qui refuse de frapper Vriroche qui refuse de manger sa soupe ! »

L’eau lui dit : « Je ne veux pas éteindre le feu, il ne m’a rien fait de mal ! »

La mère demanda au bœuf : « Bœuf, bois cette eau qui refuse d’éteindre le feu qui refuse de brûler le bâton qui refuse de frapper Vriroche qui refuse de manger sa soupe ! »

Le bœuf lui répondit : « Je ne veux pas boire l’eau, je n’ai pas encore soif et elle ne m’a rien fait de mal ! »

La mère s’adressa alors au couteau du boucher et lui dit : « Couteau, égorge le bœuf qui ne veut pas boire l’eau qui refuse d’éteindre le feu, qui refuse de brûler le bâton, qui refuse de frapper Vriroche qui refuse de manger sa soupe ! »

Le couteau lui répondit : « Je ne veux pas égorger le bœuf, il ne m’a rien fait de mal ! »

La mère prit le couteau, s’en alla voir le forgeron et lui dit : « Forgeron, prends ce couteau, mets-le dans ta forge et bats-le sur ton enclume ! »

Le forgeron lui répondit : « Je ne veux pas battre ce couteau qui est déjà bien travaillé et il ne m’a rien fait de mal ! »

La mère alla trouver la corde et lui dit : « Pends le forgeron qui refuse de battre le couteau, qui refuse d’égorger le bœuf, qui refuse de boire l’eau, qui refuse d’éteindre le feu, qui refuse de brûler le bâton, qui refuse de battre Vriroche qui refuse de manger sa soupe ! »

La corde lui répondit : « Je ne veux pas pendre le bœuf, il ne m’a rien fait de mal ! »

Alors, la mère s’en alla voir la souris et lui dit : « Souris, ronge cette corde ! »

La souris lui répondit : « Je ne veux pas ronger la corde, elle ne m’a rien fait de mal ! »

La mère réfléchit et se s’en alla voir le chat : « Chat, mange la souris qui refuse de ronger la corde, qui refuse de pendre le bœuf, qui refuse de boire l’eau, qui refuse d’éteindre le feu, qui refuse de brûler le bâton, qui refuse de battre Vriroche qui refuse de manger sa soupe ! »

2 – Le chat bondit de joie et dit à la mère de Vriroche : « Montre-moi où se trouve cette souris et je la mangerai aussitôt que je l’aurai attrapée ! »

Mais la souris l’avait entendu et dit aussitôt à la mère : « Je veux bien ronger la corde, même si elle ne m’a rien fait ! »

La corde, qui avait entendu la souris, se décida à aller pendre le forgeron. Le forgeron qui avait entendu la corde – qui voulait le pendre – décida lui aussi de forger le couteau.

Mais le couteau qui l’avait entendu décida lui aussi d’aller égorger le bœuf.

De peur d’être égorgé par le couteau, le bœuf accepta d’aller boire l’eau.

L’eau, en entendant le bœuf qui était prêt à la boire, décida, elle aussi, d’aller éteindre le feu.

Alors, le feu, de peur d’être éteint, décida à son tour d’aller brûler le bâton qui avait refusé de battre Vriroche parce qu’il refusait obstinément de manger sa soupe !

Devant la peur du feu, le bâton dit aussitôt à la mère : « J’accepte de battre Vriroche, s’il refuse encore de manger sa soupe ! »

Mais Vriroche l’avait entendu.

Quand il vit le bâton s’approcher pour lui porter des coups, il prit la cuillère et se mit à manger sa soupe en faisant de grands bruits avec sa langue :

Slurp ! Celle-ci est pour le bâton !

Slurp ! Celle-ci est pour le feu !

Slurp ! Celle-ci est pour l’eau !

Slurp ! Celle-ci est pour le bœuf !

Slurp ! Celle-ci est pour le couteau !

Slurp ! Celle-ci est pour le forgeron !

Slurp ! Celle-ci est pour la corde !

Slurp ! Celle-ci est pour la souris !

Slurp ! Celle-ci est pour… Pour qui déjà ?

Slurp ! Celle-ci est pour… Pour qui déjà ?

La mère lui dit alors : « Celle-ci est pour le chat ! »

Vriroche lui répondit : « Il ne reste plus rien dans l’assiette ! »

Mon conte s’en va par les ruisseaux

Je l’ai conté aux jeunes nobles

Que Dieu fasse que les enfants

Soient pareils aux grandes tiges !

L’oiseau est dans le ciel

L’olivier est dans la terre

Et que chacun trouve en chacun !

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :