Publié par : youcefallioui | novembre 17, 2013

La France est-elle raciste ? Hommage à madame Taubira

LA FRANCE EST-ELLE RACISTE ?

Hommage à madame Taubira

Madame Christiane Taubira : « Etre Français, c’est porter cet héritage inestimable d’avoir inspiré le monde et d’avoir parlé au monde. »

En condamnant un homme (sans doute de couleur) parce qu’il avait proféré une insulte à l’égard d’un Français (sans doute de souche), on ouvrait aux travers de cette condamnation la voie aux voix sournoises et fourbes dont est victime la garde des Sceaux, madame Taubira, depuis maintenant plusieurs semaines.

Peut-on considérer toute insulte comme équivalente de « Sale nègre ! » ou de « Sale Arabe ! » ? Assurément, non ! Quand j’ai été personnellement victime d’une telle avanie, cela m’avait plutôt fait sourire ! En revanche, quand on m’avait traité de « sale Maghrébin » – je n’ai pas pu esquisser de sourire. Car derrière cette invective, je ressentis soudain plusieurs siècles de racisme injurieux. Je compris alors que toutes les invectives ne pouvaient être considérées de la même façon, au même stade.

Le Noir et l’Arabe ainsi que tout étranger – « détectable d’un simple regard eu égard à sa belle couleur » – sont victimes de façon quotidienne et répétée de manifestations racistes sournoises et très bien « orchestrées ».

A-t-on jamais entendu un raciste se faire condamner parce qu’il avait proféré des insultes racistes à l’encontre d’un noir ou d’un Arabe ? Pas que je sache ! Si pareille chose était déjà arrivée, on s’est bien gardé de lui faire la même publicité que l’invective qui avait touché « un blanc dit de souche ».

D’ailleurs, si tous les Etrangers se mettaient à porter plainte, il faudrait probablement multiplier par 20 le nombre de juges pour y faire face !
Pourquoi cette absence de plaintes ? Alors que l’insulte et la réaction racistes sont le lot quotidien de nombreux Noirs et de nombreux Arabes et de bien d’autres étrangers que le regard raciste sait distinguer à leur couleur .

Pourquoi alors ces événements quotidiens récurrents ne font l’objet d’aucune publicité quotidienne et n’arrivent jamais devant les juges ? C’est tout simple ! Le noir, l’Arabe et l’étranger coloré d’une façon ou d’une autre n’ont pas les moyens de saisir la justice en ameutant les témoins (quels témoins ?) présents pour que de telles choses soient constatées.

Le Français de souche (ou prétendument tel) a tous les moyens : les moyens financiers, ceux du terrain (maîtrise de l’environnement) et ceux du droit qu’il sait comment utiliser. En revanche, le Noir et l’Arabe sont complètement démunis devant de telles insultes. Ils ne disposent d’aucun moyen pour se défendre. Les plus avertis se tournent quelques fois vers les Associations antiracistes qui sont d’une totale inefficacité .

Quand le Noir, l’Arabe et l’Etranger en général sont victimes de telles insultes, c’est toujours de façon préméditée et fourbe. Le raciste agit non pas de façon abréactive – une sorte de soubresaut dû à une accumulation d’injustices – mais toujours de façon calculée. Il attend que le Noir ou l’Arabe ou l’Etranger soit seul, et donc à sa merci. Quand ces derniers sont « entourés » – en groupe – le raciste agit autrement : il adopte profile bas.
La personnalité d’un raciste est ambigüe : une nature lâche, médiocre et dénuée de tout courage et de toute dignité humaine si bien décrite par le sociologue juif Hongrois Joseph Gabel (Mensonge et maladie mental, Allia, 1995).

Quand le Noir, l’Arabe ou l’Etranger sont entourés des « leurs », le raciste fait dos rond et passe son chemin les yeux baissés sans même oser lever la tête de peur que la haine qui passe à travers ses yeux ne heurte le Noir ou l’Arabe ou l’Etranger et ne provoque une réaction violente de son groupe.

Cela fait 25 ans que je travaille auprès des jeunes dits de banlieue. Beaucoup de lecteurs seraient surpris d’apprendre que nombre de ces jeunes n’osent pas se rendre à Paris à cause de manifestations racistes ! Nombre de ces jeunes, ce qui peut paraître encore plus incroyable, n’ont encore jamais vu la Tour Eiffel en vrai !
Il ne faut pas s ‘étonner que ces derniers finissent par trouver la résignation de leurs parents insupportable. Quittant l’apparence maghrébine, les voilà qui s’habillent « à l’Afghane et à la Qatarie » (Le Qatar d’où vient de se faire expulser, après avoir goûté aux geôles qatariennes, mon ami Hafid Adnani, Proviseur du Lycée Bonaparte à Doha !)
Le gouvernement français n’a rien trouver de mieux que de « lui conseiller » de ne pas trop ébruiter cette affaire : une ignominie raciste dont un proviseur exemplaire vient de faire l’objet…

Le mal est présent et il vient de loin…

Peu de Noirs et peu d’Arabes et d’Etrangers ont échappé aux manifestations racistes sourdes et machiavéliques. Ce sont des marques très répandues et d’une sournoiserie qui touchent les victimes au plus profond de leur être. Ce sont des signes d’une perversité telle qu’ils portent atteintes au moral et à l’intégrité de la personne humaine.

Ces manifestations injurieuses sont trop nombreuses pour qu’elle soient toutes rapportées ici. Ces offenses sont le lot quotidien de beaucoup d’étrangers qui ne font partie ni des jeunes de banlieue et encore moins ce que l’on appelle souvent, sans en mesurer la portée, « La racaille » qui vole le pain au chocolat !
Le mal vient de très loin.

« La marche des Beurs », jetée aux oubliettes ! Le plan Marshall des banlieues, jeté aux oubliettes ! Les jeunes dits de la seconde génération – qui sont en réalité de la 6ème ! – ne sont plus entendus même quand ils avaient osé reprendre la chanson de Charles Trenet « Douce France ». Un autre appel au secours de jeunes chanteurs – groupe « Carte de séjour » – qui est également resté sans réponse… Combien d’appels au secours ont été ignorés dans l’indifférence générale ? Combien d’appel au secours méprisés ?

Je passe sur « le racisme inter-ethnique » que ce climat raciste délétère a fini par générer : les Arabes détestent les Noirs, les Noirs détestent les Arabes et l’Asiatique déteste et les Arabes et les Noirs ! Les autres le lui rendent tout aussi bien !

Tout cela est alimenté par les Français dits de souche eux-mêmes qui, dans une sorte de jeu machiavélique, mettent en avant « un racisme « ethnique » en se confient à certains étrangers au détriment des autres !
Pour comprendre mon propos, qu’il me soit permis de m’appuyer encore sur une anecdote que je ne suis pas le seul à avoir vécu : « Un jour que je faisais la chaine aux guichets la Sécurité Sociale, une dame (française de souche) qui était juste devant moi me prend à témoin : et pointant le nez sur les quelques Asiatiques qui étaient devant nous me dit : « Vous voyez… nous sommes envahis ! »

On imagine ce que cette situation pourrait engendrer si les extrêmes venaient à prendre le pouvoir en France !

Tous ces silences voulus, ces mépris cultivés aussi bien par les politiques de tout bord que par le Français lambda ont fini par jeter tous ces jeunes « de bonne volonté » – qui n’avaient pas peur d’exprimer leur amour de ce pays où ils sont nés -, dans les escarcelles d’autres extrémistes… venus de très loin.

Ceux qui me font part de toutes ces insultes, ce sont AUSSI des travailleurs algériens et marocains qui s’échinent sur les chantiers du bâtiment ou dans les usines d’automobiles. Certains d’entre eux disent qu’ils préfèrent rester dans leur chambre et ne pas sortir à cause de manifestations racistes fort nombreuses et d’une sournoiserie inouïe !

Quelques témoignages qui mettent à nu tout l’arsenal mis en avant non pas seulement par quelques uns, mais par les Français dans leur majorité ! Tant il est vrai que la France n’est pas raciste, mais que la majorité des Français le sont bel et bien et ne se gênent pas pour le faire savoir :

Abdelkrim, Ali et les autres :
– Ils nous regardent fixement en mettant leurs mains à leurs poches faisant semblant de vérifier si leur portefeuille et leur portable sont toujours là comme pour nous signifier que nous sommes des Arabe, donc des voleurs.
– Les femmes aussi nous jettent un regard dédaigneux avant de vérifier de manière soudaine si quelque chose n’a pas disparu dans leur sac !
– Certains font semblant de tousser au point de s’étrangler quand on les croise.
– D’autres reniflent comme si nous, nous reniflons et ne savons pas utiliser un mouchoir.

Abdelkrim : « Ce qui me fait le plus mal, me dit ce plâtrier marocain, c’est quand ils crachent sur notre passage ! Quand je pense que chez nous, ils sont accueillis comme des rois ! Je n’ose même pas raconter cela à mes enfants… J’ai trop honte… Cela me torture et m’empêche de dormir ! »

Je passe donc sur « le regard qui tue » (expression d’un jeune de banlieue). Regard raciste qui explique pourquoi les jeunes ne supportent plus qu’on les regarde et ce quelle qu’en soit la manière.

Dans le cadre de ma mission (Psychologue), je suis chargé du suivi des jeunes de 15-26 ans. Un jour, je reçois un coup de fil du commissariat… Je venais de trouver un job pour un jeune Martiniquais. Auparavant, je m’étais entendu avec une responsable d’un magasin pour qu’elle le prenne en stage en qualité de vendeur. En arrivant devant les portes vitrées du magasin, Michaël n’arrivait pas à trouver la bonne porte… La responsable appela aussitôt la police ! J’avais oublié de dire à cette dame que le jeune Michaël était Martiniquais…

Bien des années auparavant, alors que j’étais étudiant, j’allais au tribunal pour apprendre « La pratique du droit ». Un matin, j’assistais à un procès kafkaïen : Un jeune noir venait d’écoper de 18 mois de prison… pour avoir voler une paire de gants de motos dans un magasin !

On dit souvent – et les médias font parfois écho – que les victimes de manifestations racistes sont des jeunes turbulents taxés de tous les noms et de tous les maux.
En réalité, les Noirs, les Arabes et les Etrangers qui souffrent de réactions racistes insidieuses et dégradantes – ce qui est recherché par les racistes : dégrader l’autre ! – ce sont des étrangers, des Noirs et des Arabes à la conduite irréprochable.

Ce sont également et souvent des Noirs, des Arabes et d’autres Etrangers qui, aux yeux des racistes, ont « réussi ». Cette réussite ne passe pas aux yeux des racistes. Comment un Noir et un Arabe peuvent-ils être des médecins, des chercheurs ou des cadres en entreprise ?

Une autre anecdote qui illustre mes propos. Ce fut un matin dans le métro. Un monsieur aux cheveux grisonnants frisant la soixantaine allait descendre à la station République. « Il fut harponné » par un raciste d’une façon cinglante, tout simplement parce que le monsieur demandait pardon et que l’autre, l’ayant bien sûr entendu, refusait de lui céder le passage. Le monsieur se fraya alors le passage comme il put. Le raciste éclata d’un rire sardonique – qu’il voulait vexant ! – avant de dire : « Un Arabe avec un attaché-case ! On peut se demander ce qu’il y a dedans, des patates ! ? »

Le monsieur à l’attaché-case se retourna alors et rétorqua en souriant dans un français châtié : « Cher monsieur, je suis médecin et chef de service à St Louis ! Si un jour, il vous arrive un bobo, réfléchissez bien avant de vous pointer aux urgences, car la plupart des médecins des hôpitaux parisiens sont des Algériens et des Arabes ! »

Voilà donc une réaction habituelle. On n’accepte pas que l’Etranger et le Noir puissent accéder à de fonctions que l’inconscient raciste dévolue pour les seuls blancs qui lui ressemblent (ou qu’ils croient lui ressembler).
C’est, me semble-t-il ce qui arrive à madame Taubira qui est au sommet de la hiérarchie judiciaire ! Voilà LA QUESTION perverse et sournoise qui se cache derrière les réactions racistes dont fait l’objet madame Taubira depuis plusieurs semaines : « Comment une Noire peut-elle être Garde des Sceaux de la France ? »

Quand on condamne un homme de couleur , qui, sous le coup de la colère – un simple sentiment d’abréaction, à cause de tout ce qu’il avait du subir avant cet événement – on doit d’abord penser (imaginer) tout ce que ces Noirs, ces Arabes et ces Etrangers subissent quotidiennement. Au point que certains d’entre eux avouent avoir peur de sortir de chez eux pour se promener dans les rues parisiennes.

Ces « étranges étrangers » sentent cette atmosphère raciste nauséabonde les prendre à la gorge. Et ils ne peuvent même pas élever la voix pour se défendre, de peur de se voir condamnés !
L’histoire récente de la France nous montre qu’il est difficile de maîtriser un environnement où les intolérances prennent divers aspects pour réduire l’autre – l’Etranger – à un stade de bête et finir par lui refuser son humanité comme le disait si bien madame Taubira.
Ce qui arrive donc à madame Taubira – Garde des Sceaux de la République française – montre s’il en est besoin que cette Grande Dame n’est que l’arbre qui cache la forêt où pullulent au grand jour des manifestations sournoises qui n’ont pas toujours besoin de mots pour torturer et tuer l’autre, l’étranger à soi, dans le cœur et l’âme.
D’aucuns croient que la France est une sorte de jouet qu’ils peuvent brandir à loisir pour assouvir leurs sentiments de haine et d’aversion du genre humain. Car ces gens-là, messieurs, assurément ils n’ont rien d’humain !

A l’instar de l’élection d’OBAMA à la présidence des Etats Unis, l’espace d’un instant le Noir de France croyait que sa couleur n’était plus celle du désespoir. Tout à coup, on voit apparaître ici et là de nouvelles publicités qui mettent en avant blancs, noirs et asiatiques… Mais c’est pour mieux cacher l’Arabe, le Maghrébin !

La France – belle et accueillante – appartient à ceux qui l’ont faite et continuent de la faire ; c’est-à-dire les millions de Noirs et d’Etrangers – parmi elles et eux beaucoup d’Antillais – qui travaillent jour et nuit à nettoyer les rejets et déjections nauséabonds de tous ceux qui – en mal d’amour et de bonheur – croient le trouver en crachant sur des dames Noires aussi nobles et aussi éclatante qu’un diamant : madame Taubira.

Les étrangers travaillent dur et participent avec un bonheur constant à la grandeur de ce pays qu’ils aiment. Au fond de chacun d’eux – un peu comme ce fut chez mon défunt grand-père, ramené de force en 1886 de sa Kabylie natale, pour participer à la construction du métro parisien. Tout comme mon grand-père, tous ces Noirs et ces Arabes sont persuadés que « L’Etranger est l’avenir de la France ! »

Alors seulement, on peut peut-être mesurer ce que madame Taubira avait franchi comme obstacle pour arriver là elle est parvenue. Elle devrait servir d’exemple phare pour tous les Français.

C’est à la lumière de tant de sacrifices que tout Français et que toute Française digne de ce nom, digne de cette république qui porte haut les valeurs magnifiques de tolérance inscrites au fronton de toutes ses écoles : Liberté, Egalité, Fraternité. C’est cela aussi qu’on a oublié d’apprendre aux jeunes des banlieues qui, longtemps, longtemps avant que le poète n’ait disparu, avaient en vain cherché Liberté, Egalité, Fraternité.

Alors que l’on ne s’étonne plus que le petit français de souche soit chahuté, voir méprisé, ici et là. C’est bien sûr condamnable, mais le mal vient de loin… Comme beaucoup de Français.

Que ceux qui se disent Français considèrent l’espace d’un instant si eux-mêmes ne sont pas venus de Bretagne ou d’ailleurs.

Que les hommes politiques et les intellectuels français, dont le silence est assourdissant, aient le courage de déclarer haut et fort que cette République est une seule terre, un seul droit : celui du sol bienveillant et protecteur ! Que le sol français doit accueillir l’Autre avec égard et respect. C’est un devoir – le premier – que chaque Français devrait observer.

Car sans l’Etranger, la France ne serait plus ce qu’elle EST : un grand pays.

Alors seulement le petit Français de souche n’aura plus peur qu’on lui enlève son pain au chocolat à la sortie de l’école…


Responses

  1. Azul à Dda Yusef,

    Après ce cri de détresse, j’aimerai partager avec toi 4 vidéos de da Arav ath Amar de Larva n ath Yirathen.




    Quels beaux paysages, quelle belle âme humaine que celle de dda Yarav.

    Je descends ce mois de Décembre en Kabylie, je pense aller lui rendre visite et le remercier et lui rendre un grand hommage.

    • Azul a Muhedh !

      Tanemmirt tameqqwrant af asefk-agi ifulken ! Dda Aârav ismaktay-id vava d Jeddi. Ayen i d-inna isâa azal ameqqwran i lmend n watas imuyag i lmend n tmeslayt nnegh : Deg’sefra i d-iggwi, di tmughli-ynes af tmetti taqvaylit ; deg’wmezruy n Tmawya (n Tmurt n Leqvayel). Ismakta-yi-d daghen yiwen Jninar Afransis i-wi qqaren Baupret : Yella seg’wid igenghan atas n Yergazen Iqvayliyen deg’Welma Asemmam (Vallée de la Soummam), anda yemmut Jeddi Yidir – « Yidir Amezwaru » – deg’wmenghi i-wi neqqar nekwni « Amenghi n Tewririn ».

      Jeddi Yidir Amezwaru am jeddi-s n Dda Aârab : Ikcem atas n tmura af udhar : Tamazirt (nagh Lmaruk), Tunes, Libya, Spagna, Ttalya, Malta, yakw d Maser d Surya. A-nwali dgha, Imgharen n zik ssnen atas n tmura af-ayagi i teqwa Tmurt n Leqvayel… D-ayen i-gh ixussen assagi : Wid ittinigen bac a d-awin tussna yakw ttmusni i tmurt-nsen, i taddart d lâarc-nsen… Zik-nni maççi d yiwet n temsalt ifkan i lejnas-nnidhen.

      D-ayen i d-itterran ul ar teqvaylit m’ara ysel yiwen i-wayen i d-ittmeslay Dda Aârav (Yedhsa-t-id mi d-yenna isem-is : Aârav !…)
      Ifka-d daghen amek ifetlen zik-nni aldun i ybeckidhen… Mi-s seddan ilili yakw d-ifelfel ittughal errsas-nni ittawi ssem !

      Ferhegh atas i-mi iwalagh Larebâa N’At Yiraten, tikkelt taneggarut i ddigh ar Larebâa N’At Yiraten deg’wseggwas n 1973, send a d-asegh ar Fransa : Neccedha tudrin n tmurt ! Tid i mazal : i-mi, di tnexsas (hélas !), ghur-negh deg’Wawzellagen sserghen-tent yakw Irumyen !

      Tanemmirt tikkelt nnidhen af usayer-agi isâan azal ameqqwran ! As nmenni tegwzi n laâmer i Dda Aârav was nini tanemmirt tameqqwrant af ayen yakw i-gh ilmed seg’wawalen-is isâan anamek lqayen.

      Tanemmirt-ik ! Tanemmirt i-win igan tamrart nezger ar Larebâa N’At Yiraten – nughal ar temzi nnegh –
      « Larebâa N’At Yiraten : taddart if-i mcenqaren idurar », akken yella deg’izri i d-ittawi baba.

      Ar tufat, lehnat tafat af Dda Aârav, yakw d’At Larebâa N’At Yiraten, taddart n Yizmawen, taddart if-i mcenqaren idurar !

      Yusef Ucivan Alliwi

  2. azul ameqwran fell’ak a Da Youcef, bonne et heureuse année 2964 pour vous et vos proches, je ne veux pas vous importuner maisil y’a des questions qui me fait cogiter concernant la langue berbere, permettez moi de faire ce commentaire.
    tout les villages berbere et ses arches sont dotée d’une structure politique sociale et culturelle bien organisée et ce depuis la nuit des temps, les elus de l’assemblée villageoise qu’on appelle communement  » tatajma3t  » ou « tajma3it  » ( que je pense qu’il est plus commode d’appeler  » agraw « ), sont appelés  » l3eqwal  » ou  » les sages « , ma question si vous le permettez, existe t-il une appelation berbere authentique á eux , puisque leur appelation est derivée de l’arabe  » al3aqil ».
    je me suis toujour demandé pourquoi bocoup de kabyles et amazigh en general portent des noms arabe malgré qu’ils appartiennent à une ligné berbere.y’a t-il une raison religieuse qui a peut etre « forcé »(?) leur ancêtres à changer de nom ?
    merci, d’avance et grand merci pour vos recherches precieuses dans la langue et culture berbere.


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :