Publié par : youcefallioui | octobre 14, 2015

Chérif AHMED-CHAOUCH ou la lumière de l’esprit.

Chérif AHMED-CHAOUCH ou la lumière de l’esprit.

 

Je viens de voir une exposition d’un peintre algérien que je découvre avec une satisfaction et une joie que je ne saurai taire, c’est pour cela que je souhaite la partager avec ma famille, mes amis et tous les autres, qu’ils soient de ce beau ciel d’Algérie ou d’ailleurs. Car, comme me disait ma défunte grand-mère Ferroudja « Tayedjert » : « Le ciel réunit tous les hommes et les femmes qui aiment le soleil, la lune et les étoiles… car en chacun de nous, il y a une étoile qui brille… »

Chez Chérif AHMED-CHAOUCH, c’est un peu ce que j’ai ressenti en regardant ses toiles… Un mystère dans la lumière et la profondeur de l’œuvre que je retrouve dans ce ciel de ma grand-mère Ferroudja… Alors, je n’ai pu m’empêcher de ressentir un soulagement devant toutes les barbaries que le monde et l’humanité vivent actuellement.

Tout comme moi, vous quitterez la grisaille pour entrer dans un monde qui vous invitera à faire un beau voyage où la couleur peint le corps et l’esprit.

Tout comme moi, vous entendrez les murs qui parlent et qui vous invitent au voyage d’un imaginaire que l’on peut toucher non pas du doigt mais de l’âme et du cœur. Les couleurs vous porteront dans une contrée où tous les bonheurs sont possibles ; vous y goûterez les saveurs d’une recherche qui n’a d’objectif que celui d’un instant de paix et sérénité que vous verrez à travers chacune de ses toiles…

L’une de mes arrières grands-mères – Awicha des Ijaâd Ibouziden – avait dit un jour à l’un de mes grands oncles – Yahia des Ijaâd – qui lui reprochait de faire trop veiller les enfants en leur racontant des histoires : « Ô Yahia des Ijâad ! Les enfants ont autant besoin de contes que de couscous ! »

 

Vous verrez des toiles qui vous rappelleront sans doute quelque chose ou quelqu’un… Une grand-mère ou un grand-père, une mère ou un père, un frère ou une soeur, un ami ou une amie, dont vous entendez encore la sonorité des mots bien qu’ils soient loin de vous ou partis depuis déjà fort longtemps… Ce sont des sonorités que seule la culture sous toutes ses formes sait faire teinter en faisant abstraction du temps qui passe… Seule la culture fait qu’un peuple vit pleinement son histoire et son combat face à tous les destins, fussent-ils sombres et sans lumières.

Devant chaque toile, vous vous sentirez rêver en cherchant à déceler le grain magique qui fait d’elle une étoffe de vie suspendue au mur afin que vous soyez pénétré par la plénitude d’un peintre qui déploie son talent pour que vous éprouviez un certain bonheur à vous dire : « J’aurais aimé être un peintre ! Ou peut-être un musicien ! Ou peut-être un écrivain ! Ou peut-être… quoi déjà ? Le monde des peut-être est celui de l’enfance qui rattache l’homme et la femme à ce qu’ils ont de meilleurs en eux.

Vous éprouverez une certaine légèreté et esquisserez un sourire quand Chérif AHMED-CHAOUCH vous ouvrira grandement les portes d’un univers où tous les bonheurs sont permis… Votre enfance rejaillira alors dans ce qu’elle a de plus prometteur… Il faut que je fasse quelque chose moi aussi qui puisse éveiller en moi et chez les autres ce sentiment de liberté qui manque tant au monde et surtout à ce pays que nous aimons tant, cette terre berbère où nous avions pris racines, l’Algérie…

Faites un petit tour à la Sorbonne et vous ne le regretterez point… Vous verrez chez ce peintre du beau et de l’harmonie qui éveilleront en vous la force de l’âme et de l’esprit où chacun de nous porte son Algérie des Lumières dans un Univers où la pensée humaine s’est débarrassée de toutes les fioritures et de toutes les aliénations.

 

Suivez le lien et vous serez guidé pas à pas :

http://cherifac.pagesperso-orange.fr/artiste.htm

Chérif AHMED-CHAOUCH

Né en 1949 à Tébessa en Algérie, arrivé en France en 1966 après des études secondaires en Algérie, j’ai entrepris une formation dans les arts graphiques au lycée technique de Reims.

C’est un apprentissage consacré aux divers métiers de l’imprimerie. J’ai obtenu le CAP d’imprimeur.

Mon admiration pour Rembrandt, Michel Ange, mais aussi Racim, le miniaturiste a suscité ma passion pour l’art et en particulier les métiers d’art.
Parallèlement à ma carrière professionnelle, j’ai entrepris, en cours du soir, une formation artistique : J’ai travaillé le dessin, la peinture, la gravure.

J’ai souhaité aller plus loin dans l’art, avec l’initiation à la peinture sur soie, la réalisation de masques de théâtre, la poterie… et je découvre la technique de la laque chinoise à l’école de dessin supérieur de la ville de Paris.

Aujourd’hui, mes créations artistiques sont uniquement réalisées avec cette technique, dont j’ai gardé la tradition ancestrale.

Une recherche intense dans le domaine des couleurs et des oxydations sur des matériaux tels que les feuilles d’argent et de cuivre, me permettent d’obtenir des effets de transparence et surtout de profondeur sur les tableaux.

Mes créations sont inspirées de mes origines et de nombreux symboles sont présents : la Croix du Sud, la Khamsa, l’écriture, un coucher de soleil sur le Hoggar…

Ma démarche artistique permet de marier l’audace du peintre, mêlée à la dorure et au vernis, donnant à l’œuvre une éclatante luminosité.


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :